De quoi s’agit-il ?

Dès le mois de mai, les femelles se rassemblent dans les combles des maisons pour mettre au monde leurs petits. Contrairement à ce qu’on entend parfois, les chauves-souris ne « pullulent » pas, chacune n’ayant qu’un seul petit par an (vers la mi-juin). Ce faible taux de reproduction garantit, au mieux, le maintien des effectifs de la colonie. A la tombée de la nuit, vous observez sans doute la sortie des mères qui partent chasser des insectes, pendant que les petits restent au gîte. Elles reviennent dans le courant de la nuit pour les allaiter.

Plus tard dans l’été, les jeunes s’émancipent et apprennent à voler de leurs propres ailes et à se nourrir. Vers le mois de septembre, la colonie quitte les combles de votre maison pour s’accoupler, puis pour hiverner. Si aucun changement ne s’y produit, elle reviendra s’installer au printemps suivant dans le gîte auquel elle reste fidèle.

 Pourquoi s’installent-elles sous les ardoises ?

Au début de l’été, les mères partent à la recherche d’insectes pour se nourrir. Pendant ce temps, les petits restent au gîte. Incapables de réguler seuls la température de leur corps au tout début de leur vie, ils doivent être maintenus dans un endroit où la température est à la fois chaude et constante.

Un grenier qui nous paraît étouffant l’été est en fait un endroit idéal pour une colonie de chauves-souris. L’ardoise, sombre, accumule bien la chaleur du soleil dans la journée et la restitue la nuit. Les mères peuvent partir tranquilles, les petits sont bien au chaud.

Pipistrelle_communes_volet_Josselin_Boireau_GMB (1)C’est souvent derrière les volets que l’on rencontre des pipistrelles communes | photo : Josselin Boireau

OreillardRecadré_LucieDefernezOreillard gris sous une toiture
photo : Lucie Défernez

Sérotine Commue - Eglise de St-Péver - T_Dubos - 25_06_09Parfois, la Sérotine commune se glisse entre deux chevrons
photo : Thomas Dubos

 Pourquoi chez vous ?

Si les chauves-souris se sont installées chez vous, c’est qu’elles y trouvent des combles chauds et accessibles (un trou de 7 mm suffit aux pipistrelles pour passer) et des terrains de chasse de qualité, comportant des milieux naturels, arborés, un cours d’eau ou des zones humides non loin. Avoir des chauves-souris chez soi est donc le signe d’un environnement de qualité.

Toutes les espèces de chauves-souris sont protégées par la Loi

  Y a-t-il des nuisances ?

Des risques pour la maison ?
Aucun ! Les chauves-souris étant strictement insectivores, elles ne rongent pas le bois ou d’autres éléments comme les fils électriques. N’étant pas constructrices de nid comme les oiseaux, elles se contentent, selon les espèces, soit de se suspendre librement soit de se faufiler dans de petits espaces. Mais en aucun cas elles ne prélèvent des matériaux comme la laine de verre.

Des risques pour les habitants ?
Aucun ! Les chauves-souris ne sont pas « sales » comme on l’entend souvent, ni vectrices de maladies. Plutôt effrayées par les habitants humains du bâtiment, elles cherchent à tout prix à les éviter. Il peut arriver cependant qu’une jeune chauve-souris inexpérimentée entre par erreur dans une pièce de la maison. La conduite à tenir dans ce cas est d’ouvrir la fenêtre et d’éteindre la lumière, tout en restant calme pour ne pas effrayer la chauve-souris. Elle finira par quitter la pièce.

Le bruit et l’odeur (par forte chaleur)
Ce sont les deux éléments qui peuvent être difficiles à supporter, selon la configuration des lieux. Mais la colonie doit être très importante pour qu’ils deviennent de réelles nuisances, ce qui est très rare.

Les déjections
Elles ne sont pas plus sales que celles des autres animaux, et n’attaquent pas le bois. Composées uniquement de restes d’insectes, les crottes de chauves-souris sont très sèches et s’effritent dans les doigts. C’est d’ailleurs par ce critère qu’on les distingue des crottes de souris. Il ne vous arrivera jamais d’avoir à évacuer des montagnes de crottes tous les deux jours : une pipistrelle de 5 grammes ne produit que de très faibles quantités de guano. Au pire, on peut tendre une bâche sur la partie du grenier concernée par les déjections, pour en faciliter l’évacuation. De plus, le guano est un formidable engrais naturel, gratuit, pour votre jardin ou vos plantes d’intérieur. Mais attention, il est indispensable de le diluer (10 %).

Et la rage?
Une soixantaine de chauves-souris victimes de la rage a été recensée en France depuis 1989 sur des milliers d’individus contrôlés. Celle-ci est différente de la rage du Renard, disparue de France depuis 1998. Le risque de transmission à d’autres mammifères est très faible. Une simple précaution permet de se prémunir de tout risque : ne manipulez aucune chauve-souris (ni aucun autre animal sauvage) à main nue.

Colonie de barbastelles | photo : Thomas Dubos

 Participez à la protection des chauves-souris en les acceptant chez vous !

Les chauves-souris sont principalement menacées par la destruction des milieux naturels et par l’usage de pesticides. Ceci justifie leur protection intégrale par la loi. Mais la disparition de leurs gîtes dans les maisons particulières est également une cause majeure de diminution des effectifs. Devenez acteur de la protection de ces espèces en créant chez vous un Refuge pour les Chauves-souris.