Un outil pour évaluer l’activité des chauves-souris en Bretagne et Loire-Atlantique

Un « Référentiel d’activité des chauves-souris » pour quoi faire ?

Cet outil permet d’apprécier les résultats d’enregistrements passifs de chauves-souris de manière objective par comparaison avec des niveaux de référence régionaux robustes.

Un référentiel à partir d’un important travail de collecte

Depuis 2013, le GMB réalise de manière standardisée des études chiroptérologiques à partir d’enregistrements autonomes d’ultrasons. Ceci a permis de collecter plusieurs millions de séquences attribuées à des espèces ou groupes d’espèces reliées à des paramètres d’enregistrement (localité, météo, réglages du matériel…).

L’analyse de ces informations permet d’établir des niveaux de référence pour comparer les sites entre-eux.

Caractéristiques des enregistrements comparables

Pour être comparés, les enregistrements doivent avoir été réalisés :

  • en Bretagne et Loire-Atlantique durant des nuits complètes,
  • à l’aide de SM2 BAT+ équipés de  microphones SMX-US placés à moins de 3 mètres de hauteur, et réglés sur un niveau de trigger de 4 ou 6 et un gain de 36 dB ou 48 dB,
  • à la belle saison, entre mai et septembre,
  • lors de nuits avec une pluviométrie cumulée entre 20H00 et 08H00 de moins de 2 mm , une température minimale nocturne de plus de 5 °C, et une vitesse de vent à 23H00 inférieure à 20 km/h.

Tous les documents utiles

Un article publié dans la revue Symbioses présente la méthode de construction du référentiel ainsi qu’une exploitation du jeu de données pour expliquer la fréquence de la Barbastelle dans la région.

Construction du référentiel Utilitaire

Un référentiel similaire a été créé au niveau national par le MNHN.

Référentiel National

Essaim de barbastelle d’Europe (22)|photo : Thomas Dubos

Enregistrement de chauves-souris en migration (29) | photo : Josselin Boireau

Grand rhinolophe en vol (22)|photo : Ronan Nédélec

Les 4 axes de travail du GMB

 Connaitre

Etudier et suivre les mammifères pour mieux les préserver.

Protéger

Développer un réseau de réserves et conseiller les décideurs.

 Former

Proposer des formations aux bénévoles, professionnels et étudiants.

 Sensibiliser

Créer des outils de communications et organiser des événements.