Affichages des dernières actualités de toute categorie

Améliorer les continuités écologiques pour les mammifères à partir des ouvrages d’art existants

Les ruptures écologiques engendrées par les réseaux routiers constituent une menace pour de nombreuses espèces animales dont les Mammifères. Si la construction de nouveau projets routiers, par la mise en place régulière de passages destinés à la faune, prend désormais mieux en compte cet enjeu de fragmentation des habitats d’espèces, les « anciens » réseaux routiers n’ont pas été conçus ainsi. Hormis quelques rares cas liés à des restaurations de continuités dans des ouvrages hydrauliques, il est aujourd’hui très complexe et très couteux de créer de nouveaux passages à faune sous ces routes.

Afin de répondre aux objectifs nécessaires de restauration de la Trame Verte et Bleue et suite à une commande de la DREAL Bretagne, le Groupe Mammalogique Breton a organisé et animé en octobre 2019 une journée technique de terrain destinée à faire émerger des solutions techniques pour améliorer la franchissabilité par la faune de différents ouvrages routiers existants (passages supérieurs et inférieurs). Les exemples concrets et fiches techniques rédigées à l’issue de ces réflexions ont été centralisées dans un document nommé « Améliorer les continuités écologiques pour les mammifères à partir des ouvrages d’art existants ».

Ce document est destiné à l’ensemble des personnes en charge de la Trame Verte et Bleue dans les territoires et à fournir des solutions concrètes aux services routiers des départements et de l’État dans le cadre de programmes de requalifications environnementales.

A télécharger et à diffuser largement !

Nous remercions l’ensemble des partenaires qui ont contribué à l’élaboration de ce guide technique (les services routiers des conseils départementaux des Côtes d’Armor, du Finistère, d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan, la Direction Interrégionale des Routes de l’Ouest, le Cerema Ouest et la DREAL Bretagne) en espérant qu’il puisse à l’avenir aider à la mise en œuvre de nombreuses actions concrètes.

Blaireau: pas de période complémentaire de chasse dans le 56 pour l’arrêté 2021-2022

Le Préfet du Morbihan a retiré la période de chasse complémentaire du blaireau de l’arrêté relatif à la campagne de chasse 2021/2022. C’en est donc concrètement fini pour ce département, au moins pour un an, de l’autorisation complémentaire de vénerie sous terre du blaireau, « classiquement » accordée de la mi-mai à la mi-septembre de chaque année. C’est une première pour un département du nord-ouest de la France qui compte un grand nombre d’équipage de déterreurs.

Le GMB se réjouit de cette décision du Préfet du Morbihan et espère qu’elle augure, dans les années à venir, d’autres décisions similaires pour les départements voisins !

A notre manière, nous avons contribué à cette décision en argumentant contre cette période complémentaire en CDCFS et en déposant un courrier à la consultation publique du projet d’arrêté de chasse départemental. Nous avions ainsi donné un avis négatif à ce projet d’arrêté avec trois arguments principaux :

  • les quelques dégâts associés à cette espèce (jamais détaillés en CDCFS) ne permettaient pas de justifier en l’état la nécessité d’une telle période complémentaire,
  • cette période complémentaire est susceptible de porter atteinte à la survie des blaireautins qui ne sont pas tous émancipés le 15 mai et parfois même encore au mois de juillet,
  • enfin, d’une manière plus générale, le GMB est opposé au déterrage car c’est une pratique à l’origine d’une importante souffrance de l’animal que notre société ne peut plus accepter et qui nuit aux blaireaux mais aussi à toute une biocénose associée à l’écosystème de la blaireautière en tant que tel. Bien d’autres animaux, notamment des mammifères, peuvent y cohabiter, de manière plus ou moins fréquente (citons le Lapin de Garenne, le Renard et surtout certaines espèces protégées de chauves-souris comme le Petit rhinolophe ou encore la Loutre d’Europe).

Plus d’infos au lien suivant, où vous pourrez notamment retrouver l’arrêté préfectoral, la synthèse des observations recueillies lors de l’enquête publique ou encore les motifs de décision :

https://www.morbihan.gouv.fr/Publications/Consultations-publiques/Consultations-terminees/Chasse/Arrete-prefectoral-relatif-a-l-exercice-de-la-chasse-et-quota-plan-de-chasse-2021-2022

Pétition | Je dis stop aux marées vertes

Eau & Rivières de Bretagne lance une grande campagne sur les algues vertes pour alerter les pouvoirs publics et mobiliser les Bretons. Première action : une pétition, déjà relayée par une centaine d’organisations et de personnalités, dont le Groupe Mammalogique Breton. A vous de signer !

Apparues dans les années 60 en Bretagne, les marées vertes continuent à avoir des conséquences dévastatrices pour notre environnement, notre santé et l’économie bretonne. Mais les politiques publiques pour faire cesser ce fléau demeurent inefficaces… Face à cette situation, Eau et Rivières de Bretagne lance ce 12 mai une grande campagne pour mettre fin aux marées vertes !

Signez la pétition pour dire stop aux marées vertes

J’usqu’au 12 septembre, chacun est invité signer et à relayer la pétition pour dire stop aux marées vertes et exiger des mesures efficaces. Elle sera adressée au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à la ministre de la Transition écologique, au préfet de la Région Bretagne et au/à la futur.e président.e du Conseil régional de Bretagne.

Je dis stop aux marées vertes Je signe la pétition.jpg

Découvrez et signez la pétition ici.

L’appel des 100 pour dire « stop aux marées vertes »

Cette pétition est déjà soutenue par 100 premiers signataires :

  • des personnalités (Alan Stivell, musicien ; Inès Léraud, journaliste autrice de la BD Algues vertes, Fabrice Nicolino, journaliste ; Christian Gourcuff, retraité et ancien entraîneur de football professionnel ; Jean Claude Pierre fondateur d’Eau & Rivières de Bretagne ; Nono, dessinateur ; François Veillerette…)
  • des associations nationales (France nature environnement, Greenpeace, Youth for climate France, Agir pour l’environnement, Les Amis de la terre, Générations futures….), et des associations régionales (Bretagne vivante, Vivarmor, FNE Bretagne…), et locales
  • des scientifiques (Alain Menesguen, océanographe biologiste retraité d’Ifremer ; Jacques Caplat, agronome et anthropologue ; Pierre Philippe, médecin lanceur d’alerte),
  • des agriculteurs (Thierry Thomas, éleveur de porcs ; André Pochon, agriculteur à la retraite …)
  • des représentants des métiers de la mer (Charles Braine, ancien patron pêcheur ; Yves Gladu, photographe sous-marin…)

Faites comme eux, signez la pétition !

Je dis stop aux marées vertes Je signe la pétition.jpg

Nos propositions pour mettre un terme à ce fléau

Nous demandons un objectif clair pour la politique agricole : produire moins mais mieux.
Les pouvoirs publics doivent s’engager avant la fin de l’année à :

  • Favoriser la diminution du cheptel breton en étant beaucoup plus restrictif pour les autorisations de création et d’agrandissement d’élevage ainsi qu’en soutenant le développement de l’autonomie alimentaire des exploitations.
  • Conditionner les aides publiques en aidant prioritairement les exploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires engagées dans le respect de l’environnement.
  • Renforcer la réglementation et le contrôle sur les épandages de déjections sur les terres (lisiers, fumiers).
  • Continuer à améliorer l’assainissement collectif et individuel dont les flux sortants ont une responsabilité minime mais non négligeable (entre 5 et 20% des nitrates, selon les baies et les saisons).

Retrouvez ici le détail de les dix propositions pour mettre fin au fléau des marées vertes.

Contrat Nature « Mammifères menacés et à enjeux de connaissance en Bretagne »

Les « Contrats Nature » sont des dispositifs du Conseil Régional de Bretagne visant à financer des actions en faveur du patrimoine naturel. L’année 2020 a vu débuter le Contrat Nature Mammifères menacés et à enjeux de connaissance dont le but est d’améliorer les connaissances sur l’écologie et l’état des populations de six Mammifères (hors chiroptères). Cette amélioration des connaissances a pour but final la mise en œuvre de plans et stratégies de sauvegarde de ces espèces aux statuts de conservation précaires.

Statuts des six espèces étudiées :

Suivis et études :

Les plus menacés d’entre eux, le Lérot et la Crocidure leucode, feront l’objet de tests de protocoles de détection pour nous permettre d’identifier avec précision leurs habitats et/ou zones de présence relictuelle. Une étude de la génétique des populations de Muscardins et de Lérots sera également conduite afin de mieux comprendre leurs répartitions actuelles (probable existence d’isolats génétiques) et d’apporter des éléments de compréhension sur les ruptures écologiques susceptibles de fragiliser leurs populations. Nous travaillerons également sur le Campagnol amphibie grâce au radio-pistage et à la génétique afin d’en savoir plus sur ses capacités de dispersion et sa sensibilité à la fragmentation de ses habitats. Enfin, l’Hermine et le Putois, pour lesquels nous ne pouvons aujourd’hui statuer sur l’état de conservation, donneront lieu à des tests de méthodes de détection destinés à mieux cerner leur répartition et à élaborer des méthodes de suivis de leurs populations.

Le Muscardin fait l’objet d’une étude de la génétique de ses populations

Actions conservatoires :

Ce programme est essentiellement axé sur l’amélioration des connaissances et seul le Campagnol amphibie pour lequel nous avons déjà une bonne connaissance de sa répartition et des milieux fréquentés, fera l’objet de tests d’actions conservatoires. Ainsi plusieurs sites vont mettre en œuvre des mesures de gestion afin de maintenir et de favoriser sa présence. Selon l’efficacité des mesures mises en œuvre elles intégreront un guide technique destiné aux gestionnaires, agriculteurs et collectivités afin de promouvoir des pratiques de gestion conservatoires en faveur du Campagnol amphibie.

Documents en lignes :

Rapport année 1 (2020)

Plaquette enquête Lérot

Affiche Lérot

Partenaires :

 

Affichages des dernières actualités de type animations

Améliorer les continuités écologiques pour les mammifères à partir des ouvrages d’art existants

Les ruptures écologiques engendrées par les réseaux routiers constituent une menace pour de nombreuses espèces animales dont les Mammifères. Si la construction de nouveau projets routiers, par la mise en place régulière de passages destinés à la faune, prend désormais mieux en compte cet enjeu de fragmentation des habitats d’espèces, les « anciens » réseaux routiers n’ont pas été conçus ainsi. Hormis quelques rares cas liés à des restaurations de continuités dans des ouvrages hydrauliques, il est aujourd’hui très complexe et très couteux de créer de nouveaux passages à faune sous ces routes.

Afin de répondre aux objectifs nécessaires de restauration de la Trame Verte et Bleue et suite à une commande de la DREAL Bretagne, le Groupe Mammalogique Breton a organisé et animé en octobre 2019 une journée technique de terrain destinée à faire émerger des solutions techniques pour améliorer la franchissabilité par la faune de différents ouvrages routiers existants (passages supérieurs et inférieurs). Les exemples concrets et fiches techniques rédigées à l’issue de ces réflexions ont été centralisées dans un document nommé « Améliorer les continuités écologiques pour les mammifères à partir des ouvrages d’art existants ».

Ce document est destiné à l’ensemble des personnes en charge de la Trame Verte et Bleue dans les territoires et à fournir des solutions concrètes aux services routiers des départements et de l’État dans le cadre de programmes de requalifications environnementales.

A télécharger et à diffuser largement !

Nous remercions l’ensemble des partenaires qui ont contribué à l’élaboration de ce guide technique (les services routiers des conseils départementaux des Côtes d’Armor, du Finistère, d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan, la Direction Interrégionale des Routes de l’Ouest, le Cerema Ouest et la DREAL Bretagne) en espérant qu’il puisse à l’avenir aider à la mise en œuvre de nombreuses actions concrètes.

Blaireau: pas de période complémentaire de chasse dans le 56 pour l’arrêté 2021-2022

Le Préfet du Morbihan a retiré la période de chasse complémentaire du blaireau de l’arrêté relatif à la campagne de chasse 2021/2022. C’en est donc concrètement fini pour ce département, au moins pour un an, de l’autorisation complémentaire de vénerie sous terre du blaireau, « classiquement » accordée de la mi-mai à la mi-septembre de chaque année. C’est une première pour un département du nord-ouest de la France qui compte un grand nombre d’équipage de déterreurs.

Le GMB se réjouit de cette décision du Préfet du Morbihan et espère qu’elle augure, dans les années à venir, d’autres décisions similaires pour les départements voisins !

A notre manière, nous avons contribué à cette décision en argumentant contre cette période complémentaire en CDCFS et en déposant un courrier à la consultation publique du projet d’arrêté de chasse départemental. Nous avions ainsi donné un avis négatif à ce projet d’arrêté avec trois arguments principaux :

  • les quelques dégâts associés à cette espèce (jamais détaillés en CDCFS) ne permettaient pas de justifier en l’état la nécessité d’une telle période complémentaire,
  • cette période complémentaire est susceptible de porter atteinte à la survie des blaireautins qui ne sont pas tous émancipés le 15 mai et parfois même encore au mois de juillet,
  • enfin, d’une manière plus générale, le GMB est opposé au déterrage car c’est une pratique à l’origine d’une importante souffrance de l’animal que notre société ne peut plus accepter et qui nuit aux blaireaux mais aussi à toute une biocénose associée à l’écosystème de la blaireautière en tant que tel. Bien d’autres animaux, notamment des mammifères, peuvent y cohabiter, de manière plus ou moins fréquente (citons le Lapin de Garenne, le Renard et surtout certaines espèces protégées de chauves-souris comme le Petit rhinolophe ou encore la Loutre d’Europe).

Plus d’infos au lien suivant, où vous pourrez notamment retrouver l’arrêté préfectoral, la synthèse des observations recueillies lors de l’enquête publique ou encore les motifs de décision :

https://www.morbihan.gouv.fr/Publications/Consultations-publiques/Consultations-terminees/Chasse/Arrete-prefectoral-relatif-a-l-exercice-de-la-chasse-et-quota-plan-de-chasse-2021-2022

Pétition | Je dis stop aux marées vertes

Eau & Rivières de Bretagne lance une grande campagne sur les algues vertes pour alerter les pouvoirs publics et mobiliser les Bretons. Première action : une pétition, déjà relayée par une centaine d’organisations et de personnalités, dont le Groupe Mammalogique Breton. A vous de signer !

Apparues dans les années 60 en Bretagne, les marées vertes continuent à avoir des conséquences dévastatrices pour notre environnement, notre santé et l’économie bretonne. Mais les politiques publiques pour faire cesser ce fléau demeurent inefficaces… Face à cette situation, Eau et Rivières de Bretagne lance ce 12 mai une grande campagne pour mettre fin aux marées vertes !

Signez la pétition pour dire stop aux marées vertes

J’usqu’au 12 septembre, chacun est invité signer et à relayer la pétition pour dire stop aux marées vertes et exiger des mesures efficaces. Elle sera adressée au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à la ministre de la Transition écologique, au préfet de la Région Bretagne et au/à la futur.e président.e du Conseil régional de Bretagne.

Je dis stop aux marées vertes Je signe la pétition.jpg

Découvrez et signez la pétition ici.

L’appel des 100 pour dire « stop aux marées vertes »

Cette pétition est déjà soutenue par 100 premiers signataires :

  • des personnalités (Alan Stivell, musicien ; Inès Léraud, journaliste autrice de la BD Algues vertes, Fabrice Nicolino, journaliste ; Christian Gourcuff, retraité et ancien entraîneur de football professionnel ; Jean Claude Pierre fondateur d’Eau & Rivières de Bretagne ; Nono, dessinateur ; François Veillerette…)
  • des associations nationales (France nature environnement, Greenpeace, Youth for climate France, Agir pour l’environnement, Les Amis de la terre, Générations futures….), et des associations régionales (Bretagne vivante, Vivarmor, FNE Bretagne…), et locales
  • des scientifiques (Alain Menesguen, océanographe biologiste retraité d’Ifremer ; Jacques Caplat, agronome et anthropologue ; Pierre Philippe, médecin lanceur d’alerte),
  • des agriculteurs (Thierry Thomas, éleveur de porcs ; André Pochon, agriculteur à la retraite …)
  • des représentants des métiers de la mer (Charles Braine, ancien patron pêcheur ; Yves Gladu, photographe sous-marin…)

Faites comme eux, signez la pétition !

Je dis stop aux marées vertes Je signe la pétition.jpg

Nos propositions pour mettre un terme à ce fléau

Nous demandons un objectif clair pour la politique agricole : produire moins mais mieux.
Les pouvoirs publics doivent s’engager avant la fin de l’année à :

  • Favoriser la diminution du cheptel breton en étant beaucoup plus restrictif pour les autorisations de création et d’agrandissement d’élevage ainsi qu’en soutenant le développement de l’autonomie alimentaire des exploitations.
  • Conditionner les aides publiques en aidant prioritairement les exploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires engagées dans le respect de l’environnement.
  • Renforcer la réglementation et le contrôle sur les épandages de déjections sur les terres (lisiers, fumiers).
  • Continuer à améliorer l’assainissement collectif et individuel dont les flux sortants ont une responsabilité minime mais non négligeable (entre 5 et 20% des nitrates, selon les baies et les saisons).

Retrouvez ici le détail de les dix propositions pour mettre fin au fléau des marées vertes.

Contrat Nature « Mammifères menacés et à enjeux de connaissance en Bretagne »

Les « Contrats Nature » sont des dispositifs du Conseil Régional de Bretagne visant à financer des actions en faveur du patrimoine naturel. L’année 2020 a vu débuter le Contrat Nature Mammifères menacés et à enjeux de connaissance dont le but est d’améliorer les connaissances sur l’écologie et l’état des populations de six Mammifères (hors chiroptères). Cette amélioration des connaissances a pour but final la mise en œuvre de plans et stratégies de sauvegarde de ces espèces aux statuts de conservation précaires.

Statuts des six espèces étudiées :

Suivis et études :

Les plus menacés d’entre eux, le Lérot et la Crocidure leucode, feront l’objet de tests de protocoles de détection pour nous permettre d’identifier avec précision leurs habitats et/ou zones de présence relictuelle. Une étude de la génétique des populations de Muscardins et de Lérots sera également conduite afin de mieux comprendre leurs répartitions actuelles (probable existence d’isolats génétiques) et d’apporter des éléments de compréhension sur les ruptures écologiques susceptibles de fragiliser leurs populations. Nous travaillerons également sur le Campagnol amphibie grâce au radio-pistage et à la génétique afin d’en savoir plus sur ses capacités de dispersion et sa sensibilité à la fragmentation de ses habitats. Enfin, l’Hermine et le Putois, pour lesquels nous ne pouvons aujourd’hui statuer sur l’état de conservation, donneront lieu à des tests de méthodes de détection destinés à mieux cerner leur répartition et à élaborer des méthodes de suivis de leurs populations.

Le Muscardin fait l’objet d’une étude de la génétique de ses populations

Actions conservatoires :

Ce programme est essentiellement axé sur l’amélioration des connaissances et seul le Campagnol amphibie pour lequel nous avons déjà une bonne connaissance de sa répartition et des milieux fréquentés, fera l’objet de tests d’actions conservatoires. Ainsi plusieurs sites vont mettre en œuvre des mesures de gestion afin de maintenir et de favoriser sa présence. Selon l’efficacité des mesures mises en œuvre elles intégreront un guide technique destiné aux gestionnaires, agriculteurs et collectivités afin de promouvoir des pratiques de gestion conservatoires en faveur du Campagnol amphibie.

Documents en lignes :

Rapport année 1 (2020)

Plaquette enquête Lérot

Affiche Lérot

Partenaires :

 

Affichages des dernières actualités avec le tag « balade »

 

 

 

 

Affichages des derniers documents de tous type

 

 

Affichages des derniers documents de type livres

 

Affichages des derniers documents de type chiroptière

 

Affichages des derniers documents avec le mot clé loutre