Les dernières actualités

Les naturalistes en lutte se rejoignent dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes

Mieux connaître l’état des populations des mammifères et leurs moeurs est le premier outil de la protection et est indispensable pour pouvoir mettre en place des mesures conservatoires.

7 Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope « Chiroptères » tout frais en Loire-Atlantique

Le GMB a mis en place un réseau de sites protégés pour les mammifères dont 33 Havres de paix pour la loutre. Le GMB est gestionnaire de 10 sites protégés arrêtés préfectoraux de protection de biotope.

Comptez vos colonies de chauves-souris !

Pour atteindre son objectif de protection des mammifères sauvages et de leurs habitats, le GMB a besoin de connaître l’état et l’évolution des populations. Travail qui repose en grande partie sur les bénévoles qui communiquent régulièrement leurs observations.

Sensibiliser

Le travail d’information sur la vulnérabilité des espèces et sur leur biologie est un énorme travail qui est incontournable si on souhaite inverser la régression des espèces qui souffrent parfois d’une incroyable méconnaissance par le public.

 

Les citoyens consultés sur le SRADDET

SRADDET*, derrière ce mot un peu « barbare », se cache un document juridique qui définit les règles d’urbanisme à l’échelle régionale pour les vingt prochaines années. Ces règles s’appliqueront aux communes qui définissent localement l’aménagement de leur territoire.  

Le document proposé au débat est issu de deux ans de concertation à laquelle le GMB a participé par le biais de la Fédération Bretagne Nature Environnement (FBNE) dont il est membre. Le constat est sévère : les règles proposées dans le document ne sont pas assez prescriptives et ambitieuses pour répondre à l’urgence de la protection de la biodiversité.

Ces règles auraient pu imposer un objectif de zéro artificialisation nette des terres d’ici à 2030 et ainsi lutter contre la disparition d’espaces naturels favorables aux mammifères. Mais ce type de mesure est renvoyée aux seuls engagements volontaires des communes, sans préciser les modalités ni fixer de calendrier.  

Ces règles auraient pu imposer des pratiques sylvicoles permettant de préserver ou restaurer la fonctionnalité des milieux forestier mais elle ne renvoie qu’à une notion de choix d’essences.

L’urgence à changer de modèle n’est pas reconnue !

Une enquête publique est en cours jusqu’au 18 septembre pour permettre à chaque breton.ne de donner son avis sur le SRADDET, avant un vote des élus régionaux fin 2020.

Le GMB vous invite donc fortement à donner votre avis et à demander un réel engagement de la région pour protéger et restaurer la biodiversité bretonne.

Pour cela, vous pouvez :

signer la pétition
déposer un avis à l’enquête publique en vous aidant des documents de la FBNE

* SRADDET : Schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Égalité des Territoires

Mammi’Breizh n°36 vient de sortir !

Le n°36 du Mammi’Breizh, le bulletin de liaison semestriel du GMB, est arrivé dans les boîtes aux lettres des adhérents.

Vous y trouverez toutes les actualités mammalogiques et les découvertes récentes, mais aussi une présentation du Groupe Chiroptères Pays de la Loire, et un dossier sur l’élaboration d’une stratégie de suivi des chauves-souris anthropophiles au gîte.

Ce n° sera mis en ligne dans 6 mois, en attendant vous pouvez lire le n°35 (fin 2019).

Pour recevoir Mammi’Breizh dès sa parution, il suffit d’adhérer !

La Trame Mammifères de Bretagne est disponible

Le Groupe Mammalogique Breton vient de publier un nouvel outil cartographique pour visualiser les continuités écologiques propres aux mammifères en Bretagne et Loire-Atlantique et pour les intégrer dans l’aménagement du territoire : la Trame Mammifères de Bretagne.

Fruit d’un travail engagé début 2018, cet outil se compose d’une notice, de 15 fiches « TMB » et de 29 cartes (couches d’information géographiques) disponibles pour tous et accessibles depuis le portail Géobretagne ou le site du GMB.

La Trame Mammifères de Bretagne identifie les réservoirs et corridors écologiques de 12 espèces représentatives du peuplement mammalogique régional, à partir des modélisations de leurs distributions (cartographie des probabilité de présence en croisant les observations naturalistes avec de nombreuses variables environnementales). Les secteurs où les actions de conservation ou de rétablissement d’habitats favorables et continus aux espèces sont les plus profitables aux différentes espèces sont également localisés.

Ces informations sont définies de manière uniforme pour l’ensemble du territoire continental de la Bretagne et de la Loire-Atlantique (exclusion des îles et îlots), à une précision de 10 mètres (exploitables jusqu’à l’échelle du 1 : 25 000ème). Elles sont accessibles de manière hiérarchisée en plusieurs niveaux de détail :

  • 1 carte de synthèse pour l’ensemble des mammifères : les zones de continuités régionales essentielles aux mammifères,
  • 3 cartes des zones de continuités par type écologique : la trame chauves-souris, la trame mammifères semi-aquatiques, et la trame mammifères du bocage
  • 24 cartes spécifiques (une cartes des cœurs d’habitats ou réservoirs et une trame des valeurs de continuités par espèces) qui figurent les réseaux écologiques des différents mammifères, leurs importance et leurs fragilités dans l’ensemble du territoire,
  • 1 carte des enjeux de conservation et de rétablissement des continuités : cette grille indique l’importance des enjeux de conservation ou de renforcement des continuités et des enjeux de rétablissement de celles-ci pour chaque espèce par maille de 2 x 2 km. Elle permet de situer où les actions concrètes en faveur des espèces et de leurs habitats seront les plus profitables à la continuité régionale des populations.

La Trame Mammifère de Bretagne a donc vocation à permettre une appropriation et une prise en compte des exigences écologiques des mammifères par un public non spécialiste mais en charge des politiques d’aménagement et de gestion de l’espace (trames vertes et bleues, urbanisme, transport, travaux, agriculture, sylviculture milieux naturels…) qui déterminent la capacité de notre territoire à accueillir durablement des populations viables de ces espèces remarquables.

Le GMB proposera dans les mois qui viennent de nouveaux documents techniques, des ateliers, une journée régionale, et un appui ponctuel aux usagers de ce nouvel outil de protection.

Retour sur le concours artistique « Mammifères et confinement »

Petit retour sur le concours artistique « Mammifères et confinement » que nous avions lancé lors de cette période d’enfermement forcé. A défaut de sorties nature, nous avions proposé à chacun de laisser s’exprimer son âme d’artiste. Dessins, photos, constructions, peintures, etc. Tout était autorisé ! La diversité des œuvres nous a permis de les classer au sein de 4 catégories. En voici les gagnants :

  • Catégorie « En liberté ! » : Lucie G.
Premier prix « En liberté ! » – Lucie G.
  • Catégorie « En photo ! » : Yann L. S.
Premier prix « En photo ! » – Yann L. S.
  • Catégorie « Enfermé ! » : Isis B.
Premier prix « Enfermé ! »- Isis B.
  • Catégorie « En faveur ! » : Ysia et Hanaé B.
Premier prix « En faveur ! » – Ysia et Hanaé B.

Et enfin, le coup de cœur du jury, le radiotracking de Lynx boréal, par Ysia et Hanaé B.

Coup de cœur du jury – Ysia et Hanaé B.

Un grand bravo à eux ainsi qu’à tous les participants !  Par ailleurs, nous remercions Amikiro pour les places pour la Maison de la Chauve-souris, offertes à tous les participants. L’ensemble des œuvres est visible sur notre page Facebook.