FAQ – Je voudrais construire des catiches pour la Loutre

photo : Catherine Caroff

Pourquoi construire des catiches artificielles ?

La Loutre dispose en Bretagne de nombreuses possibilités de catiches naturelles (systèmes racinaires, blocs rocheux, touradons etc.). Elle a besoin d’un grand nombre de sites potentiels sur toute la longueur de son domaine vital (5 à 35 km).
Mais si certains cours d’eau offrent encore des abris, la dégradation des habitats entraîne la disparition de nombreuses catiches, phénomène aggravé par l’absence de comportement constructeur de l’espèce.

Un chantier de construction de catiches est une mesure concrète, qui peut être facile à mettre en œuvre et peu coûteuse, qui fédère les bénévoles et constitue une occasion de sensibiliser.

Comment construire des catiches artificielles ?

Toutes sortes de modèles existent : en rondins (le plus utilisé au GMB), en matériaux de récupération (buses béton, briques…), en plastique recyclé, flottantes… Le GMB est loin d’en avoir fait le tour !

Mais quelle que soit la technique choisie, il est important de respecter quelques principes généraux, notamment sur le choix de l’emplacement :

poster sur la construction de catiches
photo : Catherine Caroff

photo : Catherine Caroff

Zoom sur les catiches en bois

Cet exemple (2014) montre le déroulement possible d’un chantier de construction d’une catiche pour la Loutre, à partir de bois prélevé sur place (attention la toile de coco serait à remplacer par un matériau plus pérenne mais écologique, non encore identifié !).
Pour les quantités de bois nécessaires, voici une fiche réalisée par le Dorset Wildlife Trust (en anglais, mais bien en centimètres !)

Zoom sur les catiches en matériaux béton de récupération

Dans ce n° de La Catiche (2007) vous verrez quelques exemples de catiches, notamment en matériaux béton de récupération.

photo : Serge Mouhedin – Catiche en cours de création à partir de buses béton de récupération.

Quelle taille d’équipe conseillez-vous ?

Pour une catiche en rondin, il faut avoir une ou deux personne(s) équipée(s) de tronçonneuses pour produire les rondins et les perches (pour plus de sécurité, c’est encore mieux de les avoir faits préalablement). Pour la construction en elle-même, cinq ou six personnes suffisent. Au-delà de six, on commence à se marcher sur les pieds. En cas de nombre plus important de participants, prévoir plusieurs équipes pour réaliser plusieurs catiches (ce qui offrira plus de possibilités pour la Loutre). Les enfants ou adolescents doivent être encadrés par des adultes et en petit nombre.

Avez-vous des retours ?

Peu, mais une visite en 2021 d’une dizaine de catiches construites dans les années 2000 et 2010 nous a permis de tirer quelques enseignements, pour améliorer la technique à l’avenir. L’article p. 5 (bas) de ce MammiBreizh (2021), réalisé après cette visite, propose quelques pistes à tester.

Le GMB n’a pas une expérience suffisante dans tous les types de catiches pour pouvoir en faire un exposé exhaustif. Tous vos résultats d’expérience nous intéressent.

Je n’ai pas trouvé réponse à mes questions !

Contactez-nous
En savoir plus