FAQ – J’ai un blaireau dans mon jardin

Un Blaireau dans mon jardin ?

Il arrive parfois qu’un blaireau, dans certaines circonstances, quitte les milieux plus naturels pour visiter votre jardin. Découvrez pourquoi, et comment bien vivre avec ce voisin.

Est-ce vraiment le Blaireau ?

Le Blaireau cherche sa nourriture en surface, laissant parfois derrière lui des trous de 5 cm dans la pelouse.
Un vrai “labourage du jardin” n’est pas le signe du Blaireau, mais du Sanglier.


Famille de blaireaux à l’entrée du terrier | photo : Marcel Gloanec


Blaireau dans un jardin | photo : Louis Le Marc


Traces du passage du Blaireau dans une pelouse | photo : GMHL

Protégé ? Nuisible ? Chassable ? Quel est le statut juridique du Blaireau ?

Le blaireau n’est pas susceptible d’être classé nuisible, il ne peut donc pas légalement faire l’objet de piégeage. Cependant il est chassable (tir ou déterrage, cette dernière pratique étant autorisée généralement de mi-septembre à mi-janvier voire fin février selon les départements, et avec dans la plupart des départements des périodes complémentaires du 15 mai au 15 septembre). 

L’espèce est protégée dans de nombreux pays européens.


Est-ce que votre association peut venir déloger ce clan de Blaireaux ?

Non, ça ne sert à rien : l’espace vacant sera récupéré par un autre groupe… Avoir un clan de blaireaux près de chez soi… empêche qu’il y en ait un autre !!!

Pourquoi le blaireau vient-il dans mon jardin alors qu’il y a toute la nature juste à côté ?

  • Bonne nouvelle : le blaireau cherche sa pitance seul, et change d’habitudes régulièrement (recherche des larves abondantes au printemps, consommation plus importante de fruit à l’automne, etc…). Le phénomène est donc souvent limité et temporaire.
  • Votre jardin se trouve non loin de zones naturelles, versants boisés ou bocage, où se situent probablement des terriers dans lequel vit un clan de plusieurs blaireaux.
  • Certaines de vos pratiques rendent votre jardin vraiment attrayant :
    • Le blaireau aime l’arrosage : les vers et les larves de certains coléoptères (printemps) sont alors plus faciles à trouver, plus près de la surface.
    • La tonte lui facilite aussi le travail de recherche de ces aliments. Elle rend aussi les traces de son passage plus visibles à vos yeux !
    • Certains paillages végétaux pourraient attirer le Blaireau

Alors que puis-je faire ?

Cohabiter, patienter…
– Vous avez la chance de vivre à la campagne ou à proximité de la nature, vous partagez l’espace avec le peu qu’il reste de biodiversité. Sa sauvegarde est aussi votre responsabilité, et peut être source de joie et de satisfaction.
– Loin de pulluler, cette espèce est menacée par la dégradation des milieux naturels, la destruction du bocage, les routes… L’accepter c’est participer à sa sauvegarde.
– Soyez patient, le phénomène s’arrête souvent de lui-même.

Si vous trouvez sa présence vraiment trop gênante :
– Arrêtez certaines pratiques comme la tonte ou l’arrosage ou limitez-les à une partie du jardin (d’agrément, potager)
– La stratégie défensive :
      . Certains utilisent des cordelettes ou bandes de tissus (100 % coton) imbibées de répulsifs vendus dans le commerce. Nous ne connaissons pas l’efficacité de tels produits et ne sommes pas en mesure de vous conseiller une marque.
      . Autre méthode olfactive mais moins chère : messieurs, urinez dans votre jardin ! (seule l’urine masculine fonctionne, la testostérone étant supposée faire fuir le Blaireau). Cette méthode ne coûte pas grand chose !

La méthode sans doute la plus efficace : une clôture électrique de 3 fils : à 15 cm du sol, puis 30 et 40 cm, avec piquets espacés de 2 m 50 maximum, (voire moins en cas de terrain accidenté). Attention ! Étant donné le format de l’animal, très court sur pattes, le premier fil doit être très bas. Le débroussaillage doit donc être très rigoureux pour que l’électricité passe bien.

A tester aussi :
– le filet électrifié amovible “à moutons”
– un grillage enterré avec retour
– à tester : la lampe à détecteur de mouvement

Mon jardin est très grand, je n’ai pas les moyens de mettre en place ces mesures

Mettez alors en défens la partie où la gêne est la plus importante (jardin d’agrément, potager), cela fera beaucoup moins de fil ou de grillage ! et faites du reste un espace où vous aurez la joie d’observer la nature ! Si le Blaireau s’attaque à vos plantes à bulbes, protégez ces dernières. 

Pour des économies d’énergie, ne mettez l’électricité dans le fil que la nuit !