Une place pour les mammifères dans les politiques publiques

Aujourd’hui la prise en compte des mammifères sauvages dans les projets d’aménagement du territoire devient courante. Ainsi, le Groupe Mammalogique Breton participe à de nombreux comités et commissions : Trame Verte et Bleue, sites Natura 2000, Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux, Contrats de Restauration et d’Entretien des rivières, Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage…

De la même manière, le GMB est membre de différents réseaux qui font avancer la prise en compte de la nature : Collectif des Associations de Protection de la Nature en Bretagne, regroupement associatif pour le projet de Conservatoire d’Espace Naturel Breton, Faune-Bretagne

Le GMB apporte aussi son conseil dans la gestion des milieux naturels auprès des collectivités : entretien de rivière, gestion de zones humides, gestion différenciée d’espaces publics…

Enfin, le GMB conseille les services de l’Etat et les collectivités lors d’aménagement de passages à Loutre sous les routes, pour réduire la première cause de mortalité de l’espèce.

Grace à ce travail, la Bretagne est la région en France qui possède le plus grand nombre d’aménagements de ce type.

Panneau signalant un arbre-gîte
photo : Xavier Grémillet

22-24Passage à Loutre
photo : Franck Simonnet

Enregistreur_JosselinBoireauEnregistreur automatique d’ultrasons de chauves-souris
photo : Josselin Boireau

Le GMB dispose d’une base de données régulièrement alimentée de plus de 100 000 observations de mammifères. Chaque observation est validée par un groupe d’experts et géoréférencée.

Avis d’experts

Le GMB est régulièrement sollicité pour apporter des conseils et une assistance scientifique lors d’aménagements : prise en compte des mammifères lors de la rénovation de ponts ou de mise en place de champs éoliens… Si nécessaire, un travail de terrain peut être réalisé par le GMB qui dispose d’une solide expérience et d’un ensemble d’outils d’étude : détecteurs et enregistreurs automatiques d’ultrasons de chauves-souris, matériel de radiopistage, pièges-photo, nichoirs et cages-pièges pour les micromammifères…

Le GMB peut aussi être consulté en amont de divers projets de construction (routes, bâtiments…) pour identifier et intégrer les enjeux mammalogiques. Pour ce faire, nous disposons d’une base de données alimentée en continu sur les 5 départements de la Bretagne historique.

Pour mener les études scientifiques sur les chauves-souris, plusieurs membres du GMB disposent d’autorisations préfectorales de capture.

Les 4 axes de travail du GMB

 Connaitre

Etudier et suivre les mammifères pour mieux les préserver.

Protéger

Développer un réseau de réserves et conseiller les décideurs.

 Former

Proposer des formations aux bénévoles, professionnels et étudiants.

 Sensibiliser

Créer des outils de communications et organiser des événements.