Extraordinary range expansion in a common bat : the potential roles of climate change and urbanisation

Rédigé par | février 16, 2016 | | Pas de commentaires

L’urbanisation et le changement climatique sont deux processus de changement globaux qui affectent la répartition des animaux, ce qui pose des menaces critiques pour la biodiversité. En raison de son écologie et de ses habitudes polyvalentes, la Pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhlii) offre une occasion d’explorer les effets relatifs du changement climatique et de l’urbanisation sur la répartition des espèces. Dans un scénario de changement climatique, on prévoit que cette espèce typiquement méditerranéenne élargisse son aire de répartition en réponse à l’augmentation des températures. Nous avons recueilli 25 132 observations résolution occurrence les enregistrements de la gamme européenne de P. entre 1980 et 2013 et modélisé la répartition de l’espèce avec une approche multi-temporelle, en utilisant trois variables bioclimatiques et un proxy d’urbanisation. La température dans le quartier le plus froid de l’année a été le facteur le plus important pour prédire la présence de P. kuhlii et a montré une tendance à la hausse dans la période d’étude; les précipitations annuelles moyennes et des précipitations saisonnières ont également été pertinentes, mais dans une moindre mesure. Bien que l’urbanisation ait augmenté dans les zones de colonisation récente, il a peu d’effet sur la présence de la prévisibilité de l’espèce. P. kuhlii a élargi sa répartition géographique d’environ 394% au cours des quatre dernières décennies, un processus qui peut être interprété comme une réponse au changement climatique.


Urbanisation and climate change are two global change processes that affect animal distributions, posing critical threats to biodiversity. Due to its versatile ecology and synurbic habits, Kuhl’s pipistrelle (Pipistrellus kuhlii) offers a unique opportunity to explore the relative effects of climate change and urbanisation on species distributions. In a climate change scenario, this typically Mediterranean species is expected to expand its range in response to increasing temperatures. We collected 25,132 high-resolution occurrence records from P. kuhlii European range between 1980 and 2013 and modelled the species’ distribution with a multi-temporal approach, using three bioclimatic variables and one proxy of urbanisation. Temperature in the coldest quarter of the year was the most important factor predicting the presence of P. kuhlii and showed an increasing trend in the study period; mean annual precipitation and precipitation seasonality were also relevant, but to a lower extent. Although urbanisation increased in recently colonised areas, it had little effect on the species’ presence predictability. P. kuhlii expanded its geographical range by about 394 % in the last four decades, a process that can be interpreted as a response to climate change.