Menaces : la cheminée tueuse de chauves-souris

Rédigé par | juin 23, 2016 | Actualité | Pas de commentaires

Nous profitons de la découverte d’une chauve-souris coincée dans un poêle à Saint-Jean-sur-Couesnon (35), pour relayer un appel national à témoignages sur cette problématique.

En effet, les chauves-souris sont régulièrement victimes de chute dans des conduits de cheminée sans possibilité d’en ressortir. Ce sont presque toujours des noctules de Leisler, des sérotines communes ou des pipistrelles qui tombent dans ce type de piège. Ne pouvant escalader les conduits tubés trop lisses, elles finissent généralement dans l’insert où, sans secours, elles mourront de faim. Tout laisse à penser que l’essentiel des individus piégés disparaissent à la première flambée d’automne sans laisser plus de trace qu’un petit tas de cendre et on peut imaginer que des centaines d’animaux sont ainsi victimes de ce piège à l’échelle du pays.

Il semble qu’il y ait un profil de cheminée qui attire les chauves-souris car la quasi-totalité des cas déjà recensés montre une similitude au niveau de la sortie de toit : elle est de section carrée, rectangulaire ou ronde, mais surtout surmontée d’un chapeau plat. Si  le profil de la cheminée tueuse se confirme, il faudrait comprendre ce qui attire les chauves-souris et surtout comment remédier à ces captures. Les constructeurs des cheminées à toit pourraient en effet être contactés, d’autant qu’on pose 300 000 conduits busés par an minimum en France. Phénomène aggravant pour ces trois espèces, elles sont déjà les victimes les plus régulières des pales des éoliennes.

Contact (merci de transmettre si possible une photo de la cheminée)

Pipistrelle recouverte de suie

 27463899051_2f6109517e_o

Exemples de cheminées tueuses

 Cher (1) Cher selles-sur cher 2015 pipistrelle