Contrat Nature Micromammifères et Trame Verte et Bleue en Bretagne (2016-2019)

Rédigé par | janvier 17, 2017 | Actualité | Pas de commentaires
LogoCNMicroMam1

Les nombreux petits rongeurs et autres insectivores regroupés sous le terme de micromammifères sont souvent méconnus du public, et certaines espèces sont encore mal connues des scientifiques. Si l’Atlas des Mammifères a permis une avancée significative sur ces deux fronts, il est temps d’étudier de plus près cette partie de la faune, et de mettre enfin en place les outils conservatoires appropriés. Tout ceci en parfaite harmonie avec la politique actuelle de Trame Verte et Bleue (TVB)…

«Micromammifères», kezako ?

Le terme « Micromammifères » regroupe les rongeurs de moins de 50 g et les soricidés (musaraignes), auxquelles on ajoute généralement le Campagnol amphibie, les rats et le Lérot. La plus part de ces espèces ont un taux de reproduction élevé et une durée de vie courte. Ils sont la proie de nombreux prédateurs (renards, fouines, rapaces…) ce qui les rend indispensables à l’équilibre des milieux naturels. L’écologie des différentes espèces est très variée : ils sont rongeurs ou insectivores, creusent des terriers ou construisent des nids dans les champs ou au bord des cours d’eau… Leur observation est très difficile en milieu naturel en raison de leurs mœurs discrètes et de leur petite taille.

Contexte et précédents

Le travail d’inventaire réalisé au cours de l’Atlas a permis de mettre en évidence la sensibilité de certaines espèces (Crossope aquatique, Crocidure bicolore, Crocidure des jardins, Muscardin…) et la responsabilité de la région dans la conservation du Campagnol amphibie. Nous avons également noté le manque global de connaissances sur l’écologie des micromammifères. Ces lacunes nous empêchent de proposer des actions conservatoires, particulièrement dans le cadre de la politique de la Trame Verte et Bleue. Nous manquons également d’éléments pour réaliser un suivi à long terme des populations. Le GMB a donc proposé aux partenaires financiers la mise en place d’un nouveau Contrat Nature autour des Micromammifères et de la TVB sur la Bretagne « historique ».

Les Critères de choix des espèces

En Bretagne, il a été dénombré 20 espèces de micromammifères. Dix, plus l’Ecureuil, constituent les espèces « cibles » de notre projet du fait de leur rareté, de leur statut de conservation « défavorable », de l’enjeu régional de leur protection, de leur sensibilité à la fragmentation de leur habitat, ou des manques de connaissance.

Espèce Enjeux Manque infos
sur biologie
Affiner répartition,
suivre évol.
Esp. pertinente
continuité écol.
Crossope aquatique Prot., Rég. ? x x
Crocidure bicolore Rég. x x
Crocidure des jardins Rég. x x
Ecureuil roux Prot. x
Lérot Rég. x
Muscardin Prot., Rég. x x x
Campagnol amphibie Prot., Rég. x x x
Campagnol des champs En extension x
Campagnol de Gerbe Rég. ? x x
Rat des moissons Rég. ? x
Rat noir x
Prot. = protégés, Rég. = régression en Bretagne, En extension = espèce étendant son aire de répartition en Bretagne sans que nous en connaissions les conséquences (positives ou négatives).

Mulot sylvestre - jeune-Augan - 21-10-07 - FSMulot sylvestre (Franck Simonnet – GMB)

Suivis et études

Afin d’affiner le statut de certaines espèces, nous allons poursuivre le travail de collecte et d’analyse de pelotes d’Effraie des clochers, notamment par le biais d’un suivi de sites qui permettra d’observer l’évolution des populations. Nous allons également mener des enquêtes ciblées sur le Rat noir et le Lérot, auprès des dératiseurs notamment. La saisie des données historiques d’analyses de pelotes réalisées par l’UBO et d’autres observateurs depuis les années 1970 est également en cours afin d’observer d’éventuelles régressions spatiales. Pour proposer des mesures conservatoires efficaces, nous allons étudier l’écologie de certaines espèces (Crossope aquatique, Crocidure des jardins, Crocidure bicolore, Muscardin, Campagnol amphibie, Campagnol de Gerbe, et Rat des moissons). Pour cela, nous proposons de réaliser des opérations novatrices (Capture/Marquage/ Recapture, radiopistage…) et de tester certaines techniques comme la vision nocturne, la collecte de poils ou de crottes, les ultrasons, l’ADN…).

Actions conservatoires

Au niveau des actions conservatoires, notre but est de proposer des systèmes et techniques directement applicables dans le cadre de politiques d’aménagement du territoire, notamment des passages à faune adaptés aux micromammifères. A partir de 2017, nous allons donc tester divers aménagements et réaliser une visite d’équipements déjà mis en place par nos collègues britanniques.

Valorisation et sensibilisation

Tous les résultats de ces travaux (indicateurs de tendance, cartes de sensibilité des territoires…) seront diffusés en ligne et une collection de brochures et plaquettes sera créée : Lérot et Rat Noir, Muscardin, Campagnol amphibie…

Partenaires

DREALBzh CR_Bretagne CD29 CG35logo-ville-de-nantesCG_44

Cet article de Josselin Boireau, salariés du GMB, est extrait du Mammi’Breizh n°30 – déc. 2016.